Un matin comme un autre

Galerie

Margaret était assise dans sa cuisine devant un bol de chocolat, le regard vide. Elle attendait. Elle attendait que les minutes défilent, que le temps s’écoule. Ses yeux hagards fixaient les placards bleus, qui aujourd’hui étaient devenus gris. Lentement, sans en avoir conscience, elle perdait ses repères. Les yeux dans le vague, elle ne reconnaissait plus ce lieu qui lui était si familier. Quelque chose avait changé et elle était incapable de mettre un mot dessus, de saisir ce changement imperceptible qui pourtant faisait toute la différence.
Alors elle reprit son attente passive sans savoir ce qu’elle attendait. Elle espérait, aussi improbable que cela puisse paraître, qu’un événement impromptu… Lire la suite

Publicités